Comment bien choisir son câble ou son cordon réseau ?

Que vous soyez électricien, installateur, ou bien en charge de créer le réseau d’une société, il est primordial de bien choisir le système de câblage. Il constituera l’ossature informatique du bâtiment et à laquelle seront connectés les différents postes de travail de l’entreprise qui vous a missionné.

Bien souvent, on croit à tort que pour avoir un bon réseau il faut avant tout investir dans des produits actifs performants (switch, routeurs, etc.). Les acteurs de ce marché rivalisent d’ingéniosité marketing et mettent en avant des vitesses de plus en plus rapides et des performances sans arrêt en hausse. Le système de câblage, lui, est bien souvent délaissé. Or, c’est un petit peu comme vanter les mérites d’une voiture de plus en plus rapide et performante sans se soucier de la qualité de la route. En effet, peu importe la vitesse de pointe ou la technicité de votre véhicule, si la route est un chemin de terre cabossé vous ne pourrez pas exploiter les caractéristiques de votre voiture de sport. Pour pouvoir profiter de la puissance et de la vitesse de pointe, il faut d’abord avoir une route bien plate et bien goudronnée.

En réseau c’est pareil, il faut d’abord bâtir une bonne infrastructure de câblage avant de vouloir investir dans la dernière technologie de switch.

 

Dans cet article, nous reviendrons sur les principaux aspects à respecter pour équiper convenablement un bâtiment, et garantir ainsi la sécurité de ses occupants et surtout la bonne circulation des informations.


Choisir un câble performant

Monobrin ou multibrin, que choisir en fonction de son utilisation ?

Le câble monobrin (rigide) est conçu pour bâtir l'infrastructure de votre réseau et a vocation à être installé dans les faux plafonds et les goulottes. Il y a un brin de cuivre dans chaque fil. Il est destiné à assurer la liaison entre les embases situées sur le panneau de brassage et les embases situées dans les goulottes qui assurent la distribution vers les postes de travail.

Le câble multibrin (souple), appelé aussi câble patch, est conçu pour la réalisation de cordons de brassage. Il y a 7 brins de cuivre dans chaque fil. Les cordons de brassage sont destinés à connecter les PC aux prises situées dans les bureaux ainsi que les équipements informatiques au sein de votre baie ou coffret : (panneau de brassage ▶ switch ethernet ▶ ordinateur).

Attention toutefois, même s'ils n'ont pas le même usage, les câbles monobrins et multibrins sont soumis à la même contrainte : ils ne doivent pas dépasser 90 mètres de distance afin d'assurer une continuité du signal sans perte et de respecter la norme relative à la catégorie.

monbrin - multibrins-1


La catégorie 

Depuis le début des années 80, date de l’introduction du câble éthernet, cette technologie n’a cessé d’évoluer. Afin de satisfaire les besoins des entreprises, à la recherche de toujours plus de vélocité dans le partage d’informations, de nouvelles catégories de câbles RJ45 ont émergées. 

Lors du choix du câblage d’un bâtiment, il est important de s’assurer que les câbles qui seront installés correspondent aux besoins de vélocité de transmissions d’informations de l’entreprise qui vous a missionné et aux normes les plus récentes. Afin de ne pas avoir à refaire le câblage du bâtiment au bout de quelques années, nous vous conseillons donc de toujours utiliser la catégorie la plus récente disponible sur le marché, à ce jour la catégorie 6A .

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des catégories existantes : 
La performance de votre réseau dépend avant tout de la qualité du câblage.
Il faut donc bien choisir la catégorie de cordon la plus adaptée à votre configuration.

CATEGORIE DEBIT NOMINAL FREQUENCE REMARQUE
CAT 5e 10/100 Mbps 100 MHz Catégorie en fin de vie
CAT 6 1 Gbps 250 MHz Catégorie la plus vendue et la plus courante
CAT 6A 10 Gbps 500 MHz Catégorie dotée d’une meilleure protection contre les interférences pour des débits rapides
CAT 7 10 Gbps 600 MHz Catégorie très peu voir pas utilisé en France
CAT 8 40 Gbps 1 000 MHz Catégorie généralement réservée aux datacenters (peu utile pour la bureautique)


Soyez également vigilants car une fois le bâtiment câblé avec une catégorie, il est primordial d’équiper la structure réseau de la même catégorie de cordons. En effet, la performance du réseau s’aligne toujours sur le maillon le plus faible. 

C’est pourquoi, si vous équipez votre bâtiment avec la catégorie 6A, mais que vous y connectez des cordons de la catégorie 6, vous créez un effet “d’entonnoir” et le débit maximum ne pourra être que de 1GB/s, alors que le câblage du bâtiment permet d’atteindre les 10GB/s. L’investissement financier réalisé dans la qualité du câblage est inutile si vous n’investissez pas également dans des cordons de la même catégorie.

A l’inverse, si un bâtiment est câblé avec la catégorie 5e, il est inutile d'acheter des cordons de la catégorie 6A, puisque le débit maximum dont vous disposerez est plafonné 1Gb/s.

 

Le blindage 

L'évolution de la technologie et des infrastructures informatiques permet de faire circuler l’information de plus en plus rapidement via des câbles, qui sont donc de plus en plus sensibles aux parasites extérieurs et aux perturbations tels que champs électromagnétiques, néons qui démarrent etc, qui peuvent causer des interférences et ralentir la transmission de l’information.
Il est donc primordial de choisir des câbles protégeant leurs composants (les fils) des parasites extérieurs : les câbles blindés.

Le blindage des câbles permet également une mise à la terre, norme européenne obligatoire.

Il existe différents types de blindage, répertoriés dans le l’illustration ci-dessous : blindage-1

Le choix du blindage n’est pas un choix économique entre un produit cher et un moins cher. C’est un choix qui doit se faire en fonction de l’infrastructure déjà en place dans le bâtiment.

Près de 90% des bâtiments en France sont installés avec du câble blindé car d'une part les performances sont bien meilleures et d'autre part le blindage sert aussi de mise à la terre de l'installation réseau.

Attention, si vous insérer dans un réseau composé de câble blindé un cordon non blindé, vous créerez alors une rupture de masse. En cas de court circuit sur le réseau, cette rupture de masse représente un danger car il peut s’y former des arcs électriques et provoquer des incendies.

Les câbles et cordons non blindés sont à prescrire même s’ils sont moins chers. En effet, ils sont adaptés à un marché américain, où la prise avec terre n’existe pas et totalement inadaptés au marché européen où la terre est obligatoire sur l’installation électrique 220V 

 

Normes et informations à connaître pour choisir son câble

Norme de couleur

Le câble Ethernet, appelé aussi câble RJ45, est composé de 8 fils. Ces fils sont organisés en paires, il y a donc 4 paires. Les couleurs de chacune des paires sont normées et ce de manière internationale. Chaque paire est composée d’un fil de couleur et d’un fil blanc associé.

La paire Bleue : un fil bleu et un fil blanc appelé “Blanc-Bleu” ou “Blanc du Bleu”
La paire Verte : Vert / Blanc-Vert
La paire Orange : Orange / Blanc-Orange
La paire Marron : Marron / Blanc-Marron

Ces couleurs permettent de respecter les normes de câblage, que ce soit des embases (connecteurs RJ45 femelle) ou bien pour les “plugs” (connecteurs RJ45 mâle) que l’on retrouve sur les cordons.

Norme de câblage

Les câbles Ethernet permettent de véhiculer les informations, grâce aux fils de cuivre qui les composent, à l’embase à laquelle on viendra connecter un cordon (lui-même relié à un ordinateur). 

Il existe aujourd’hui 2 normes de câblage des embases :
- la norme EIA / TIA 568 A utilisée aux États-Unis
- la norme EIA / TIA 568 B, à destination du marché Européen.
La différence principale entre ces deux embases est le positionnement des paires qui composent le cordon.

Il est primordial de câbler son bâtiment en respectant la norme EIA / TIA 568 B, afin de respecter les normes Européennes.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous la différence majeure réside dans l’inversion de la paire “verte” et de la paire “orange”.

Pour les embases :

Pour les connecteurs RJ45 mâle :

Alu ou cuivre ? 

Si l'aluminium a l’avantage d’être un composant plus économique, il est également beaucoup moins efficace et peut également s'avérer dangereux depuis que la technologie POE (Power over Ethernet) s’est développée.
En effet, cette technologie permet de transporter de l'énergie électrique à travers des câbles réseau, pour alimenter des caméras de vidéo surveillance ou des bornes wifi par exemple. Avec un câble en aluminium, les risques de surchauffe sont importants, alors qu’avec un câble en cuivre, ils sont quasiment inexistants. Si l’utilisation de l’aluminium était encore acceptable il y a quelques années, lorsque la première version du POE transportait 15,4 Watts, elle le fut moins avec l’apparition du POE+ qui transporte 30 Watts (version la plus répandue aujourd’hui)  et s’avère totalement inadaptée voir dangereuse pour le POE++ qui arrive sur le marché et transporte quant à lui 60 Watts.

Nous vous conseillons donc de privilégier les câbles en cuivre afin de sécuriser et stabiliser votre installation.

 

PVC ou LSZH

Traditionnellement, la gaine extérieure des câbles et cordons est en PVC (Polychlorure de Vinyl) matériaux plastique souple et offrant une bonne résistance. Depuis 2011, le parlement Européen a établi un règlement établissant des conditions harmonisées de commercialisation pour les produits de construction, plus connu sous le nom de règlement CPR ( Construction Product Regulation). 

Ce règlement stipule notamment que les bâtiments recevant du public (ERP) doivent impérativement être câblés avec du câble qui ne dégage pas de fumée toxique en cas d'incendie.
Le PVC ne remplit pas cette condition. Si vous devez câbler un bâtiment public, il convient donc d’utiliser des câbles LSZH ou LS0H (Low Smoke Zero Halogen).

La gaine plastique de ces câbles sont fabriqués avec des matériaux plus résistants au feu, permettant ainsi une réduction de la quantité de gazs toxiques et corrosifs émis durant la combustion. Cela permet de disposer de plus de temps pour évacuer un bâtiment en cas d’incendie.

LSZH-2

PVC (-) LSZH (+)
Rapide propagation de la flamme Faible propagation de la flamme
Forte combustion Combustion lente
Fort dégagement de fumées épaisses Faible dégagement de fumées
Dégagement de fumées toxiques (Halogène) Pas de dégagement d’halogène toxique


Longueur du câble

La norme réseau ETHERNET spécifie qu’un lien réseau entre 2 équipements ne peut pas faire plus de 100m. Cela signifie que la longueur du câble entre deux embases ne pourra pas excéder 90m, car on considère  communément qu’il faut 5 mètres de cordons pour relier le poste de travail à l’embase de la goulotte d’un coté, et 5 mètres de cordon pour relier l’embase du panneau de brassage au switch de l’autre côté.

Si vous avez besoin d’une liaison plus grande, il convient de changer de support et de passer alors en fibre optique, ou bien d’utiliser des switches en cascade afin de régénérer le signal.

Comment gagner du temps lors de l’installation de l’infrastructure ?

Lorsque l’on câble un bâtiment, la méthode traditionnelle consiste à étiqueter chacun des câbles et d’écrire en haut des prises afin de repérer quel câble correspond à quelle prise. C’est une méthode longue et qui n’est surtout pas infaillible lorsque les intervenants sont nombreux sur le chantier.
En effet, il n’est pas rare que vous fassiez votre installation électrique, numérotiez les prises et reveniez effectuer les connexions le lendemain avec la surprise de voir tous vos numéros effacés par le peintre qui est passé entre temps ! 

Si vous vous reconnaissez dans cette situation, ou tout simplement si le fait de repérer les prises une à une vous semble chronophage, une nouvelle technologie existe.

Vous pouvez en effet choisir d’utiliser les embases à repérage lumineux ELFI.

Ces embases permettent d’Identifier instantanément les extrémités du lien grâce à un repérage lumineux (technologie LED). Plus besoin d’étiquettes, ni de numéroter les prises, la méthode est ultrarapide et ne perturbe pas les habitudes de travail. Vous gagnerez ainsi un temps précieux sur les chantiers.

Pour mieux comprendre, nous vous conseillons de visionner cette courte vidéo.

 

Demander un échantillon