Comment bien choisir son câble optique ?

Cet article est à destination des installateurs électriques souhaitant mieux comprendre comment bien choisir les matériaux permettant de câbler un bâtiment en fibre optique.

La fibre optique est aujourd’hui bien connue car elle équipe 50 % des foyers français, leur permettant d'accéder à un débit internet extrêmement rapide. Cette technologie qui conduit la lumière dans un fil très fin (appelé âme ou cœur optique) date du début du XXe siècle, et a connu un fort essor dans les années 70 avec la possibilité de l’utiliser pour transmettre des informations sur de longues distances.
En effet, dans un réseau d’entreprise Ethernet, les câbles en cuivre ne peuvent pas être utilisés sur des distances supérieures à 90 m, alors que la fibre optique permet de faire transiter des informations très rapidement sur de longues distances, avec l’avantage d’être insensible aux interférences électromagnétiques. Elle est donc largement utilisée pour les télécommunications mais a également un rôle central dans le câblage des bâtiments industriels et ERP tels que les sièges sociaux, hôpitaux, campus d’universités etc.

Dans quels cas privilégier la fibre optique ?  

Ce que dit la loi en matière de fibre optique

D’un point de vue légal, différents décrets regardant les installateurs électriques sont entrés en vigueur ces dernières années. Ils concernent notamment l’installation de lignes électriques à très haut débit en fibre optique dans les nouvelles constructions, en adéquation avec le plan gouvernemental France très haut débit datant de 2013.

Ils stipulent notamment que les bâtiments suivants ont l’obligation d’être équipés en fibre optique :

Les immeubles à usage d’habitation ou à usage mixte, groupant plusieurs lots pour lesquels une demande de permis de construire a été déposée à compter du 1er avril 2012

Les immeubles groupant uniquement des locaux à usage professionnel pour lesquels une demande de permis de construire a été déposée à compter du 1er janvier 2010 pour les immeubles de moins de 25 locaux, et du 1er janvier 2011 pour les plus de 25 locaux.

Les immeubles groupant plusieurs logements ou locaux à usage professionnel faisant l’objet de travaux soumis à permis de construire à compter du 1er juillet 2017, lorsque le coût des travaux d’équipement reste inférieur à 5% du coût des travaux couverts par le permis de construire.

Les locaux individuels à usage de logement ou professionnel pour lesquels une demande de permis de construire a été déposée à compter du 1er octobre 2016.

Les lotissements pour lesquels une demande de permis de construire ou une demande de permis d’aménagement a été déposée à compter du 1er octobre 2016.

Si vous souhaitez plus d’informations sur le cadre législatif qui encadre la fibre optique, nous vous conseillons le module Fibre optique et Liaisons FTTH mis à disposition par le Lycée polyvalent le Corbusier à Rouen.

Nos recommandations techniques : 

D’un point de vue technique, la fibre optique présente de nombreux avantages, le premier étant la possibilité de transporter un maximum d’informations rapidement sur de longues distances. Les câbles Ethernet en cuivre ne le permettent pas car leur longueur est limitée à 90 m (le phénomène d'atténuation étant trop fort au-delà, la bonne réception de l’information n’est plus garantie).

L'énergie utilisée pour transporter l’information étant la lumière, ces câbles ont également :

Une insensibilité aux perturbations électromagnétiques pouvant être causées par les périphériques alentour. La fibre optique est donc largement préconisée dans les usines ou tout bâtiment au travers duquel transitent de nombreuses informations via des câbles.

Une bande passante nettement plus élevée que les câbles en cuivre (les signaux lumineux peuvent être transmis beaucoup plus rapidement que les signaux électriques sur le fil de cuivre, eux même impactés par la longueur du câble en cuivre)

Peu d'atténuation du signal lumineux envoyé par l'émetteur, limitant fortement la perte de données et le temps de latence.

Vous l’aurez compris, la fibre optique présente de nombreux avantages, le tout est maintenant de choisir le câble correspondant réellement à vos besoins.

De nombreux termes gravitent autour de la fibre optique, et on pourrait penser qu’ils en font un système complexe. Pourtant, ce n’est pas plus complexe que de choisir une ampoule !

Voici un schéma expliquant les composant d’une fibre optique :

composition fibre d'un câble optique

Monomode ou multimode,
que choisir ?

En tant qu’installateur ou distributeur électrique, et en fonction de la structure du chantier sur lequel le câble optique est nécessaire, vous pouvez avoir besoin d’un câble monomode ou multimode. Voici les caractéristiques qui les différencie : 

Le multimode est utilisé pour les courtes distances, c'est-à-dire de moins de 500m. Passé cette distance, il convient de passer sur un câble monomode (très répandu dans les télécoms).

En effet, le cœur optique (composant en verre) d’un câble multimode est de 50 microns, lorsque celle du monomode est de 9 microns. Cela engendre une différence capitale dans le transport de la lumière : dans l'âme un câble multimode, la lumière aura tendance à se cogner sur le verre et à se réfléchir pour aller d’un bout à l’autre du câble tandis que dans l'âme d’un câble monomode, la lumière ira tout droit, elle peut donc aller beaucoup plus loin.

Pour les câbles monomodes, il n’existe qu’une seule catégorie, OS2, avec un verre très pur qui permet de transmettre un signal très loin avec un affaiblissement minimum.

Pour les câbles multimodes, différentes catégories existent, vous pouvez les retrouver avec leurs applications dans le tableau ci dessous : 

APPELLATION OS2 OM1 OM2 OM3 OM4 OM5
Couleur Jaune Orange Orange Bleu aqua » Fuchsia Vert
Type Monomode Multimode Multimode Multimode Multimode Multimode
Diamètre 9/125µ 62.5/125µ 50/125µ 50/125µ 50/125µ 50/125µ

Domaine d’application

Très longue distance :

< 5Km en Gigabit

>50km pour les télécommunications.

Courte distance :

<300m en Gigabit

Applications réseau local.

Moyenne distance :

<550m en Gigabit

Applications de vidéosurveillance et réseau local.

Longue distance :

<1000m Gigabit

Réseau hauts débits et datacenter.

Longue distance :

<1100m Gigabit

Réseau très hauts débits et datacenter

(100 Gigabit / 125 m)

Longue distance :

<1100m Gigabit

Réseau très hauts débits et datacenter

(100 Gigabit / 150 m)

Type de signal IP le plus courant 10/100/1000 Mbps 100 Mbps 100 Mbps et 1 Gbps 1 Gbps et
10 Gbps
10 Gbps et 40 Gbps 40 Gbps et 100 Gbps


Les caractéristiques à prendre en compte dans le choix de la gaine :

Une fois que vous avez choisi le type de fibre optique dont vous avez besoin, vous devrez choisir la gaine qui l'entoure, en fonction des critères suivants :

picto fibre

Anti-feu :
La législation a rendu obligatoire les gaines LSZH (Low Smoke Zero Halogen) pour tous les établissements recevant du public (ERP), afin de limiter les fumées toxiques dégagées par la combustion des câbles en cas d’incendie. Chez Uniformatic, nous vous conseillons fortement d’opter pour ce type de gaine plus sécuritaire sur tous vos chantiers.

Anti-rongeurs : 
Dans certains milieux urbains et surtout dans les milieux ruraux en extérieur (grange, bâtiments agricoles etc…) vous pouvez avoir besoin de renforcer votre fibre contre les rongeurs pour éviter que ces derniers ne sectionnent votre lien. Différents niveaux de protection sont disponibles sur le marché ; de la protection simple à la protection ultime avec renfort en acier en passant par la protection renforcée qui constitue certainement le meilleur compromis.

Légèreté :
La notion de légèreté est un critère à prendre en compte dans votre choix, surtout en cas de grande longueur à déployer. En effet, Si les câbles comprenant de nombreux brins optiques, sont déployés dans les faux plafonds ou dans des gaines sous faux planchers, un câble type de léger est indispensable afin de pouvoir être installé facilement.

Résistance : 
La résistance à l’écrasement, la manipulation, la torsion en cas de chantier complexe ou dans un environnement hostile, est un véritable avantage pour ne pas abîmer votre infrastructure en construction. 

Facilité au tirage : 
Si votre câble doit être installé sous fourreau ou si vous avez de très grandes longueurs à déployer, il peut être intéressant de regarder cet indicateur afin de gagner du temps sur le chantier. Dans ce cas, nous vous recommandons les câbles dit “faciles à tirer”, plus rigides. 

L’importance du choix du nombre de brins composant un câble :

Comme avec tous les composants informatiques, il convient d’être prévoyant concernant le nombre de brins composants un câble dont vous aurez besoin.

Chez Uniformatic, vous conseillons toujours d’anticiper deux choses dans votre installation :

La casse éventuelle : Prévoyez toujours des brins de secours en cas d’accident lors de la manipulation des câbles. Le cœur optique étant en verre, il peut se briser et l’un des brins devient alors inutilisable. Afin de ne pas avoir à re-câbler lorsque ce genre d’incident arrive, nous vous conseillons de prévoir quelques brins que vous pourrez utiliser en cas d’urgence (2 brins de secours pour 6 brins utilisés). Dites vous toujours que, creuser une tranchée ou déployer de nouveau une fibre dans un bâtiment,peut parfois coûter plus cher que la fibre elle-même.

Les futurs besoins de votre client : L’organisation de votre client peut rapidement évoluer dans le temps, et ses besoins en bande passante également. Il peut avoir besoin de connecter plus d’éléments à son réseau et aura donc besoin de fibres supplémentaires. Afin de ne pas avoir à repasser de nouveaux câbles dans les faux plafonds ou acheter un nouveau tiroir optique, nous vous conseillons toujours d’anticiper et de laisser quelques brins supplémentaires.

Vous avez des questions sur le choix de votre équipement en câble optique ? Vous avez une contrainte de configuration technique et souhaitez avoir un avis extérieur ? Prenez rendez vous avec nos conseillers techniques pour échanger rapidement :
Demander des infos complémentaires

Comment réaliser une liaison (connexion des équipements)

Une fois que vous avez fait le choix de votre fibre (qualité, type de gaine, nombre de brins…) il vous faut réaliser la liaison entre les équipements.

Pour ce faire, vous avez encore une fois deux possibilités :
Utiliser des liens optiques pré-connectés (trunk)
Les Trunks sont des câbles dont les brins des deux côtés possèdent déjà des connecteurs (c’est pour cela qu’on les dit “préconnectés”) et que vous avez juste à brancher à l’intérieur des tiroirs optiques ou directement sur les équipements actifs suivant les cas. C’est la solution à privilégier pour les installateurs qui posent relativement peu de liens dans l’année et qui veulent aller vite. Cette solution ne nécessite aucun investissement, ni en matériel, ni en formation.

Ces liens optiques ont l’avantage de pouvoir être réalisés sur mesure et correspondre très exactement à votre besoin. Vous pouvez d’ailleurs composer vous même vos trunks via notre configurateur, et télécharger votre dossier technique.


Configurateur UNI-Trunk

Fabriquer vous même vos liens optiques :
Si le nombre de liens optique à installer devient important, vous pourrez alors choisir d’investir dans une soudeuse optique pour réaliser vous même vos liens. En effet, cette solution s’avère, sur la durée, plus économique et plus souple que la solution sur mesure. Le principe est simple. Il consiste à souder, sur le chantier, les connecteurs sur les brins du lien fibre. 


Découvrez la soudeuse optique Uniformatic

Bien choisir son tiroir optique : 

Le tiroir optique est à la fibre optique ce que le panneau de brassage est au câble en cuivre, c'est-à-dire qu’il sert à créer le lien entre la prise terminale et les éléments actifs. Concrètement, le lien optique de votre infrastructure est inséré par l’arrière dans le tiroir optique et les différents brins (cœurs optiques) sont ensuite connectés aux traversées à l’intérieur du tiroir. A l’extérieur du tiroir, vous branchez simplement une jarretière qui ira du tiroir à l’équipement actif.

Un article complet sur les jarretières optiques est disponible ici 

Afin de mieux comprendre la composition d’un tiroir optique, vous pouvez vous appuyer sur l’illustration ci dessous : 

composition tiroir

Deux types / catégories de tiroirs optiques sont disponibles sur le marché suivant la technique pour laquelle vous avez opté pour la confection de votre lien :

Les tiroirs équipés si vous avez choisi un trunk (lien préconnecté) : Ce sont des tiroirs destinés aux installateurs achetant des liens optiques pré connectés (pigtails déjà présents au bout du lien optique) effectuant ponctuellement des installations fibre optique. Leur mise en œuvre est très simple puisqu’il suffit d’insérer les connecteurs mâles dans les traversées femelles.

Les tiroirs complets si vous avez choisi de réaliser vous même vos connexions avec une soudeuse: A l’inverse, ces tiroirs n’ont pas de liaisons préétablies et vous devrez donc connecter vous mêmes les brins du lien optiques avec les pigtails fournis en les soudant. Ce type de tiroir peut devenir plus économique en cas de volume de pose important (plusieurs poses par jour) car le coût de la soudeuse est absorbé par les économies réalisées en faisant les soudures soi-même.

Vous souhaitez retrouver les informations principales de cet article ?
Vous pouvez télécharger notre fiche informative en cliquant sur ce bouton ↓

Retrouvez notre Actunif à ce sujet